Idées cadeaux « bien-être »

En cette fin d'année marquée par les fêtes, quelques idées pêle-mêle de cadeaux "bien-être" :

⭐️ Côté soin pour (se) faire du bien :

  • Massage, Spa…
  • Soin énergétique, naturopathie, thérapies diverses…

⭐️ Soin et beauté pour se chouchouter :

  • Coiffure énergétique, soin beauté avec produits naturels...
  • Cosmétique (savons, etc.) et maquillage bio, DIY, zéro déchet...

⭐️ Côté cuisine, pour profiter de repas sains et pleins de nutriments :

  • Extracteur de jus, Vitaliseur, Omnicuiseur, blender…
  • Produits bio, locaux, équitables, faits maison…
  • Thés, tisanes et infusions, etc. ; chocolat "équitable"...

⭐️ Déco et bijoux pour s’entourer de belles vibrations :

  • Fleurs et arbre de vie, carillons, attrape-soleil…
  • Pierres, bijoux en pierre et amulettes
  • Carafes et gourdes dynamisantes
  • Bougies végétales, encens
  • Vêtements éthiques...

⭐️ Côté bibliothèque pour se nourrir et s’accompagner sur le chemin de l’éveil :

  • Oracles, tarots...
  • Des livres qui font du bien !
  • Musiques relaxantes, fréquences sacrées, etc.

⭐️ Tout ce qui est fait avec amour !

⭐️ Et bien sûr :

De l’amour, des sourires, une présence bienveillante, un moment à partager, de la joie et de la bonne humeur… 😍

Etc., etc. 😊

Lumineuse fin d'année à tous 🙏

 

Le cacao

Les vertus du cacao

Si vous êtes comme moi féru.e de chocolat 🍫, vous serez ravi.e d’apprendre que le cacao peut être considéré comme un super aliment ! 😁

Aussi, à condition de bien le choisir, et de préférence riche en cacao, le chocolat peut tout à fait être consommé régulièrement, voire quotidiennement, sur le plan de la santé. Bon, on est d'accord, on évitera dans ce cas de manger toute la tablette quand même!

Toutefois, venant de loin, c’est un aliment à consommer en conscience et avec modération, et pourquoi pas en rituel (comme le propose la Médecine de cacao par exemple). 🌎🙏

➡️Le cacao est riche en minéraux (fer, magnésium, calcium, sélénium, potassium…) et antioxydants (polyphénols, flavonoïdes…), mais aussi en fibres.

➡️Cette richesse en fait un aliment favorable au système cardio-vasculaire (réduction de la tension et du cholestérol LDL, action anti-vieillissement), mais aussi protecteur du système nerveux, de la mémoire, et par ailleurs stimulant avec la théobromine, un alcaloïde présent en petit quantité. Il va donc contribuer à agir sur la fatigue.

Le cacao est bien sûr aussi connu pour ses propriétés anti-stress, antidéprime, que l’on doit entre autres à la phényléthylamine (PEA), et au tryptophane précurseur de sérotonine, nous retrouvons ici deux hormones génératrices de « bien-être ».

Qui n’a jamais trouvé de réconfort auprès de chocolat ? 😅

En Bref, le cacao est un aliment énergisant, reminéralisant, apaisant.

Comme toujours, une consommation raisonnable sera conseillée afin de profiter des ses bienfaits. Car pour citer Paracelse, « c’est la dose qui fait le poison ».

Précautions

🔺Le cacao et le chocolat restent des aliments gras que tout le monde ne digèrera pas de la même manière. Attention aux crises de foie !

🔺Il peut également être à l’origine de migraines et de reflux gastrique. Attention en cas d’ulcère !

🔺Le cacao est par ailleurs riche en oxalates, qui peuvent être à l’origine de calculs urinaires.

Comment le déguster

On peut déguster les fèves de cacao, le cacao cru en poudre, le beurre de cacao, les chocolats, etc.

Plus les préparations sont riches en cacao et moins elles sont transformées, plus elles sont riches en ses composés et donc bénéfiques.

Éviter les chocolats industriels et riches en sucre.

Privilégier les cacaos labellisés bio, équitables et écoresponsables. 🙏🙏🙏

Gestion du stress et des émotions

Avec le redémarrage de nombreuses activités, il se peut que le stress se fasse sentir.

Le stress n’est pas une mauvaise chose en soi, il nous permet de réagir dans l’urgence, adapté, il stimule nos performances, nos capacités, nous rend alerte, etc…

C’est lorsque qu’il devient trop fréquent ou continu qu’il ne va plus nous être bénéfique. En effet, les modifications physiologiques causées par le stress vont à ce moment là finir par user l’organisme. 😬

➡️La bonne nouvelle est que nous pouvons apprendre par différentes techniques à le canaliser. 🙂

Plusieurs approches vont pouvoir nous aider à nous adapter et à retrouver un mieux-être 🙏 :

  • L’Alimentation : celle-ci joue un rôle à ne pas négliger. Ainsi, de bons apports aux bons moments vont favoriser les circuits de neurotransmetteurs adaptés (dopamine le matin, sérotonine en fin de journée…) et nous apporter les éléments dont nous avons besoin.
  • La micro-nutrition : exemple le magnésium, incontournable dans la gestion du stress ! Le manque de magnésium favorise le stress et le stress engendre une fuite de magnésium..
  • Les plantes : adaptogènes (rhodiole, ashwaganda, ginseng…), elles vont nous aider à nous adapter aux différents stress qu’ils soient physiques, émotionnels, etc. Les plantes et les bourgeons calmants (tilleul, mélisse, camomille…) et tonifiants (cassis…) vont pouvoir agir sur notre terrain de santé et notre vitalité.
  • Les Fleurs de Bach : pour travailler en douceur sur les émotions à l’origine du stress (changement, confiance en soi, angoisses…).
  • Les huiles essentielles (relaxante comme la lavande ou la mandarine, stimulantes comme l’épinette noire..) : très puissantes, leur odeur délivre un message directement au cerveau limbique, centre des émotions.
  • La respiration (sophrologie, cohérence cardiaque, respiration abdominale) et l’exercice physique, autres grands piliers : « le muscle est le contrepoids du nerf »! Dixit Edmond Desbonnet.
  • Les techniques manuelles de massages vont permettre également la détente et de dénouer des tensions (massage du corps, réflexologie plantaire, shiatsu…)
  • Et bien sûr toutes les techniques psycho-émotionnelles (EFT, Thérapie Intuitive ETI®, psycho-gestionnel, etc.)

Que ce pour des inquiétudes, des angoisses ou un stress, je vous accompagne de manière individualisée grâce à la naturopathie et la thérapie intuitive à retrouver de la détente et de la sérénité dans votre quotidien.

N'hésitez pas à me contacter pour voir de quelle manière je peux vous aider.

Le bain de bouche à l’huile

[Image par Silviarita]

Connaissez-vous le bain de bouche à l’huile ou « oil pulling » ?

Il s’agit d’un rituel ayurvédique, le « gandush », qui consiste à garder en bouche pendant plusieurs minutes 1 CàS d’huile végétale.

Les bienfaits

Le gandush est excellent pour l’hygiène bucco-dentaire et participe à une bonne santé en général. Pratiqué le matin à jeun, ce rituel permet :

🔹 d’éliminer les toxines et agents pathogènes accumulés pendant la nuit, d’assainir la bouche,

🔹 de réduire la plaque dentaire

🔹 d’apaiser les gencives en cas d’inflammation

🔹de réduire les saignements

🔹de réduire les risques de caries grâce notamment au film gras qui se dépose sur les dents et empêche l’adhésion des sucres

🔹de favoriser une bonne haleine,

🔹de rendre les dents plus résistantes et brillantes

🔹mais aussi d’activer les fonctions d’élimination de notre appareil digestif !

🔹Par ailleurs, entretenir une bonne flore buccale aura un impact direct sur la flore intestinale, et sur tout l’organisme !

Comment le pratiquer

Traditionnellement, on utilise de l’huile de sésame ou encore de coco, mais vous pouvez également vous servir de toute huile vierge de première pression à froid et bio (olive, noix, colza, argan…). Personnellement, j’aime bien celle de coco, et alterne parfois avec celle de sésame plus amère.

Faites circuler l’huile dans la bouche en prenant soin de la faire passer dans tous les recoins, entre les interstices de dents, d’avant en arrière durant 2 à 10 min sachant que plus longtemps on la garde en bouche, plus le nettoyage est efficace(pour les plus patients jusqu’à 15-20 min!) , par exemple le temps de la douche, avant de la recracher. Vous pouvez ensuite rincer la bouche à l’eau tiède.

En ayurvéda, on effectue au préalable un grattage de la langue.

NB : si vous pratiquer le gandouch régulièrement, pensez à recracher l’huile dans les toilettes ou la poubelle pour éviter de boucher les canalisations.

 

On sait aujourd’hui que la santé bucco-dentaire a un grand impact sur la santé de notre organisme et qu’il est donc important de l’entretenir. La cavité buccale est en effet un véritable écosystème et de nombreuses maladies peuvent y trouver leur origine, comme par exemple lorsque des bactéries pathogène migrent ailleurs dans le corps, à l’origine de processus inflammatoires.

Encore une fois, tout est lié !😉

Ma vision de la naturopathie – une écosophie par la santé

La naturopathie - Un mode de vie

La naturopathie n’est pas une allopathie verte ! Elle intervient tout d'abord en prévention. Elle agit sur notre terrain et notre force vitale autoguérisseuse, en s'intéressant aux causes des déséquilibres et en s'appuyant sur des ressources naturelles.  🌱

Pour moi la naturopathie s’inscrit dans une démarche globale d’hygiène de vie à la mesure de chacun qui nous amène joyeusement à être acteur de notre santé : une santé holistique, multidimensionnelle, indissociable de la bonne santé de la terre... pour finalement devenir un mode de vie ! 😉

L’accompagnement par la naturopathie permet de prendre conscience des liens entre nos différents « corps » : physique, mental, émotionnel, etc., mais aussi entre notre maison qu’est le corps et notre maison qu’est la planète ;

de prendre conscience des liens qui nous relient au monde grâce à la pratique du vivant, à la prévention et à la sensibilisation aux conséquences de nos choix en matière de santé sur l’état de l’environnement (dont nous sommes partie intégrante en réalité), indissociable de notre propre bien-être. 🌏

Elle remet en lumière l’interdépendance, aussi bien des humains entre eux, qu’entre les êtres vivants et la nature, ou encore entre la manière dont nous nous nourrissons sur différents plans et notre santé globale. 🍃

Et l’harmonisation de ces différents liens conduit à un état de santé holistique.

C'est en quelque sorte un processus de conscientisation de notre manière de vivre, de penser, de nous alimenter, de respirer, de bouger, d’interagir, etc.

En œuvrant pour une santé holistique et naturelle, la naturopathie conduit donc l’homme à s’inscrire dans le monde en harmonie avec son milieu.

C’est une réflexion que j’avais creusé dans mon mémoire de fin d’étude, envisageant la naturopathie comme une écosophie par la santé, c’est-à-dire, une façon de penser le monde et de s’y inscrire à travers la santé, favorisant l’équilibre de la planète et des êtres l’habitant.

La naturopathie se révèle ainsi un moyen de retrouver sa souveraineté, de se réaliser en tant qu’être humain appartenant au système terre 🌻

[Image par Pete Linforth]

Les laits ou boissons végétales

Introduction

Les laits végétaux, ou devrait-on dire plus justement les boissons végétales, sont issus d’oléagineux secs (amande, noisette, cajou…) ou frais (noix de coco) ou de céréales (riz, avoine, millet…).

Ils sont une bonne alternative pour les personnes intolérantes au lactose et à la caséine, pour les végans. Ou tout simplement par goût ou pour favoriser une alimentation anti-inflammatoire. Ils ont moins d'impact sur l'environnement en moyenne, selon comment les végétaux sont cultivés bien sûr.

Ces laits sont intéressants par leur composition, en revanche, ils ne se substituent pas au lait maternel ou infantile.  En général ils contiennent peu de calcium mais ils sont riches en vitamines et minéraux, contiennent moins d’acides gras saturés, pas de cholestérol et plus d’acides gras essentiels bons pour le système cardio-vasculaire, etc. ; bio, ils ne contiennent pas de traces de pesticides, etc.. Les protéines végétales sont par ailleurs plus digestes ! Ils sont enfin en majorité sans gluten (sauf avoine et épeautre).

Exemples

Faisons un petit tour de piste avec quelques exemples :

  • Lait de soja :

un lait neutre, onctueux qui passe très bien dans toutes les préparations, son goût ne se sent pas sauf consommé tel quel.

Riche en protéines végétales, en fibres et acides gras polyinsaturés.

Il permettrait de réguler le taux d’oestrogènes endogènes. Mais il est déconseillé en revanche chez les femmes enceintes et les enfants de moins de trois ans.

Dans tous les cas, veillez à ne pas consommer que des produits à base de soja.

[Image par ExplorerBob]

  • Lait d’amande :

Très digeste, riches en protéines végétale, calcium, magnésium...

Contient peu de glucides et de lipides.

  • Lait d’avoine :

Le plus riche en fibres et en glucides complexes

Source de calcium

Énergisant et réchauffant

  • Lait de riz :

Le plus sucré, aimé des enfants

Riche en fibre, potassium, vitamines B...

Très fluide de consistance

  • Lait de coco :

Dit reminéralisant

Riche en goût

Riche en lipides --> Attention en cas de sensibilité intestinale, peut être plus lourd à digérer

  • Lait de noisette :

Riches en vitamines et minéraux, en fer, en acide folique

Très digeste

Un peu épais ou velouté de consistance

  • Autres :

Et on pourrait citer aussi les laits ou jus de cajou, chanvre, millet, châtaigne, épeautre, sorgho, quinoa, etc. À chacun sa saveur particulière et ses spécificités !

[Image par Markus Spiske]

Usages

À consommer tels quels, en boissons, avec des céréales, en pudding ou porridge, en smoothie, pour confectionner des cakes salés ou sucrés, des quiches, des gâteaux et desserts divers…

Personnellement, j’adore découvrir différentes saveurs et varier les plaisirs. Je les choisis toujours sans sucre ajoutés et privilégie au quotidien les variantes peu sucrées pour éviter le pic de glycémie. On peut aussi les diluer un peu avec de l’eau.

Quelques conseils :

Toujours regarder la composition de ces boissons avant achat car beaucoup contiennent des sucres ajoutés, des épaississants, etc. Les préférer en usage quotidien sans sucres ajoutés, non aromatisés, avec une composition simple. Consommer les variantes sucrées comme le lait de riz ou certains mélanges avec modération pour éviter d’augmenter la glycémie ou le surplus de sucre en général (celui-ci est inflammatoire !). En revanche, pour des en cas gourmands ils sont parfaits !

Fait maison

Et pourquoi pas le faire soi-même ! Il suffit d’un blender et c’est très simple à réaliser : mixer oléagineux ou céréales (voir un mix) avec de l’eau, filtrer avec une étamine, c’est prêt !

On peut en réaliser également avec de la purée d’oléagineux.

Attention, frais il ne se garde que 2 à 3 jours.

Les hydrolats

Qu'est-ce que c'est ?

Les hydrolats (HY) ou eaux florales sont le second produit résultant de la distillation d’une plante par entraînement par la vapeur d’eau. L’huile essentielle liposoluble flotte généralement à la surface tandis que l’eau distillée hydrosoluble se trouve en dessous. On parle d’eau florale quand il s’agit des fleurs et d’hydrolat pour les autres parties de plante.

Moins chargés en molécules actives que les huiles essentielles, les hydrolats ont cependant une très belle action, plus subtile. On peut dire qu'ils représentent une version douce de l'aromathérapie. On les préfèrera 100% pures et naturels, car ils peuvent alors être utilisées en interne comme en externe. Seuls ceux sans ajout de conservateur s'utiliseront en interne. Certains comme la camomille peuvent être utilisés facilement pour les femmes enceintes et les bébés.

Outre leur action physiologique, ils ont également une action énergétique.

Utilisation

En interne ont l’utilise pure ou dilué selon les cas dans un verre ou une bouteille d’eau. Dose générale de 1 CC pour les enfant et 1 CS ou plus pour les adultes. C’est en interne que l’action énergétique se fait.

Ces HY vont pouvoir être utilisés par ailleurs dans les produits ménagers ou cosmétiques maison, pour parfumer le linge, mais aussi en cuisine dans les plats et les dessert ou pour aromatiser les boissons.

En externe, on l’utilise en vaporisation ou en la tamponnant avec une lingette.

On évitera toutefois d’utiliser les HY issus d’huiles essentielles dermocaustiques en externe, de même que ceux issus d’HE riches en cétones seront déconseillés en usage prolongé, du fait de leur action neurologique et abortive.

On le conserve à l’abri de la lumière et des changements de températures. Idéalement au frigo pour une meilleure conservation.

[Image par Toodlingstudio]

Quelques exemples

L’hydrolat de camomille romaine (Chamaemelum nobile) va permettre d’agir en externe sur les peaux sensibles, irritées, pour nettoyer les peaux acnéiques et en cas de dermatoses. Avec le bleuet, il agit sur les paupières irritées et les contours des yeux.

Par voie interne,  on peut en mettre 1 CS dans un verre d’eau afin de favoriser la digestion. L’HY de camomille va aussi permettre d’apaiser les personnes tendues et agitées.

En cas de manque de paix intérieure, 1 CS le matin.

C’est un des hydrolat qui s’utilise pour les bébés : en externe en soin cutané (érythème fessier…) et en interne pour faciliter la digestion mais aussi l’agitation.

L’hydrolat de cassis (Ribes nigrum) va en externe agir sur les peaux fatiguées.

En interne, il va permettre une détoxication douce de l'organisme tout en le tonifiant. Excellent à la sortie de l'hiver ! On le recommande pour les terrains allergiques et acidifiés.

L’hydrolat de rose de Damas (Rosa damascena), eau florale rafraichissante et nettoyante, anti-rides, apaisante et adoucissante, elle est parfaite pour les peaux sensibles dont celle du nourrisson.

En interne, elle va être utile pour apaiser les tensions, mais aussi en cas de deuil, de chocs, pour aider à atténuer la tristesse et retrouver la joie de vivre.

L’HY de menthe poivrée (Mentha piperita) va quant à lui agir sur la fatigue, mais aussi sur les jambes lourdes, etc.

Très abordables niveau prix (5 à 10€ en général) et facile d’utilisation, agissant sur différents plans, les hydrolats sont un superbe outil qui mérite d’être découvert.

[Image par Tilgnerpictures]

Terrain et Vitalité

[Image par Fancycrave1]

En naturopathie, on s'attache à préserver le terrain et la vitalité, et tout conseil repose sur l'état de ces deux éléments.

De quoi s'agit-il donc exactement ?

Le "terrain de santé", de quoi parle-t-on et pourquoi en prendre soin ?

Du latin « terrenum » = sol, terrestre, on définit le terrain en naturopathie comme une conjonction de l’inné et de l’acquis. Dans son ouvrage La Naturopathie au Quotidien, Dominick Léaud-Zachoval explique que :

« Pour la naturopathie, le terrain se définit par la convergence de 3 facteurs principaux :

- La constitution qui est héréditairement transmise

- Le tempérament*, qui se façonne et s’acquiert tout au long de la vie, sur les bases de ce qui a été transmis dans l’hérédité.

- Le milieu humoral et tissulaire** influencé tout autant par l’hérédité et les prédispositions (l’inné) que par le mode de vie (l’acquis). »

*-->Le tempérament va nous donner des indications sur les forces et fragilités de l’organisme, sur le comportement à la fois physiologique et psychologique, le mode de fonctionnement de la personne, etc.

**-->Le milieu humoral et tissulaire nous renseigne sur l’état de toxémie et d’encrassement d’origine endogène (lié à l’activité métabolique de l’organisme) et/ou exogène (venant de l’extérieur comme les pollutions diverses).

Il dit encore « Le terrain est finalement notre capacité à nous adapter aux différentes situations de la vie, à l’environnement, aux agressions (traumatismes psychiques ou physiques) en fonction de ce qui nous constitue et de ce que nous avons acquis tout au long de notre parcours ».

Ce terrain est donc unique pour chacun et c’est en en prenant soin, de manière spécifique, que nous pouvons garder une bonne santé tout au long de la vie.

D’où l’importance de la prévention.

Et c’est à ce travail sur la vitalité et le terrain que s’attache avant tout le naturopathe.

On veillera donc notamment :

  • aux apports que l’on fournit à notre organisme pour lui donner les éléments nécessaires à son bon fonctionnement
  • à une bonne assimilation et élimination par l’organisme.

Tout cela inclut alimentation, eau, oxygénation, pensées et gestions des émotions, équilibre activité-repos, exercice physique, hygiène émonctorielle, etc.

On utilise souvent l’image du jardin : prendre soin de son terrain, c’est un peu comme cultiver et s’occuper de son jardin !

N’oublions pas cette célèbre formule attribuée tantôt à Antoine Béchamp et Claude Bernard : « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. »                                                                        [Image par Congerdesign]

[Image ci-dessus par Delynn Talley]

La vitalité, de quoi s'agit-il exactement ?

Voici ci-dessous l’équation de la vitalité selon Pierre-Valentin Marchesseau (1911-1994), père de la naturopathie en France. (Extraite du Livret 1 « Qu’est-ce que la naturopathie »)

S = FV (GE + SN) / SH-PE  🤓

Mais encore… ? 😉🤔

➡️  Santé = Force vitale (glandes endocrines + système nerveux) / Surcharges humorales - Perméabilité émonctorielle

En effet, la force vitale prend en compte le bon fonctionnement :

  •  de nos glandes GE (capacité à sécréter hormones, sucs digestifs et autres régulant diverses fonctions métaboliques)
  •  de notre système nerveux SN en liaison avec l'ensemble de l'organisme

Elle est à mettre en relation avec deux éléments allant de pair :

  • les surcharges humorales SH, c’est-à-dire le taux d’encrassement et de toxémie de nos humeurs (liquides de l’organisme)
  • l’état de nos organes d’élimination CE (reins, poumons, foie/intestins, peau…), à savoir leur capacité à éliminer les déchets, etc.

➡️ La santé résulte donc d’un certain équilibre entre force vitale et toxémie.

De cette équation découle ainsi trois degrés de réactions aux maladies qui donne des indications sur l’état de cet équilibre au sein de notre organisme :

1) FV > SH : maladie aigüe (centrifuge, générale, violente, courte, fonctionnelle)

2) FV = SH : maladie chronique (centrifuge, locale, lente, rythmique, lésionnelle)

3)FV < SH : maladie profonde (centripète, locale, continue, lésionnelle)

Ce sont tous ces éléments et ces relations que le naturopathe va prendre en compte pour établir le programme d’hygiène vitale et veiller au bon équilibre du terrain de santé.

[Image par thiraphhon thongaram]

Prenez-soin de vous !

Le brossage à sec

[Image par Sun studio creative]

La peau est un organe majeur. On y trouve des cellules immunitaires, des terminaisons nerveuses, un réseau sanguin et lymphatique, des glandes sudoripares et sébacées, etc.

👉  Le brossage à sec vous permettra d’en prendre soin et d’agir sur différents systèmes de l’organisme.

Les vertus du brossage à sec

🔸 Exfolie la peau, élimine les peaux mortes

🔸 Rend la peau plus douce

🔸 Active la micro-circulation : la peau respire mieux, l’afflux de sang provoqué par la friction permet de mieux nourrir et oxygéner les tissus

🔸 Active la circulation sanguine

🔸 Stimule la circulation lymphatique, ce qui a pour effet de drainer les toxines, mais aussi de favoriser le système immunitaire

🔸 Aide au retour veineux, contribue à soulager les jambes lourdes

🔸 Etc.

Mode d'emploi

Il se réalise sur peau sèche durant 5 à 10 min, par mouvement circulaire. Toujours du bas et des extrémités vers le haut pour suivre le sens de circulation, des pieds jusqu’au cou. On brosse le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour respecter le sens du transit. On trouve sur internet des schémas et vidéos qui montrent le brossage complet.

NB :

- Ne pas utiliser une brosse trop dure. Privilégier une brosse en fibres naturelles.

- Frotter doucement, surtout dans les zones sensibles où la peau est plus fine. Si la peau est abîmée, ne pas frotter.

On le conseille à raison d’une fois par semaine ou une fois par jour, le matin pour réveiller son corps et se donner un coup de fouet, ou le soir pour se détendre. Peut se faire avant la douche ou sans douche, c'est déjà un nettoyage en soi.

[Image par Diana Light]

Précautions d'emploi et contre-indications

Ne pas brosser sur la peau abîmée, les varices, boutons, grains de beauté volumineux, etc.

Ce brossage est déconseillé en cas d’hyperthyroïdie, de thrombose, de lymphome et d’œdème cardiaque.

Contre-indiqué en cas d’états infectieux avec fièvre.

Le brossage à sec permet donc d'effectuer donc un véritable nettoyage, en superficie et en profondeur, en agissant sur différents mécanismes. Il contribue à une forme de détox !

La cure de sève de bouleau

[📸 Image par Analogicus]

Qu'est-ce que la sève de bouleau ?

La sève de bouleau est le liquide nutritif qui circule dans l’arbre. 🌳

Présente abondamment à la sortie de l’hiver, elle se commande souvent dès le mois de janvier en prévision de la récolte qui s’effectue autour de février-mars, au changement de saison quand se produit la montée de sève.

On veillera à ce que la récolte soit contrôlée afin de préserver l’arbre. 🌏

La sève de bouleau fraîche constitue une excellente cure au printemps, au moment de la montée de la sève ; stabilisée, elle permet également une détoxication douce d’après fêtes en début d'année, ou encore à l'automne, au changement de saison.

En effet, se conservant bien en bouteille, on peut en trouver également toute l’année.

Ses bienfaits

🔹Appelée aussi eau de bouleau, elle permet de drainer l’organisme en le détoxifiant.

Elle stimule et nettoie l’ensemble des organes d’élimination. Elle est diurétique et permet d’éliminer les déchets acides du corps.

🔹Elle possède une action anti-oxydante.

🔹Du fait de sa richesse en minéraux et oligo-éléments, elle n’épuise pas le corps mais contribue à le reminéraliser.

🔹Elle va d’ailleurs permettre de diminuer les états de fatigues et est utile en cas de convalescence.

🔹Elle est également bénéfique pour la peau et les os.

🔹Elle réduit les rhumatismes et problèmes d’articulation,.

🔹Agit aussi sur le surpoids, la cellulite, le cholestérol…

➡️Pour résumer, elle apporte un drainage et un nettoyage en douceur, tout en reminéralisant et revitalisant. 👍

 

Types de sève

La sève peut être brute ou stabilisée.

Sous la forme stabilisée, elle peut contenir un peu d’alcool ou avoir été pasteurisée et donc avoir perdu une partie de ses oligo-éléments et vitamines, son action s’en trouve donc un peu amoindrie. Son avantage est qu’elle se conserve plus longtemps.

Dans tous les cas, la conserver au frigo.

Utilisation

Jean Valnet, médecin et spécialiste des plantes, en recommande un 1/2 verre à 1 verre à jeun tous les matins durant 21 jours. En général, on parle de 150 à 250 ml/jour.

Possibilité selon les cas de réitérer durant 3 mois avec une pause de 7 à 10 jours entre chaque cure de 3 semaines.

Contre-indications

La sève de bouleau est contre-indiquée en cas d’allergie aux salicylates.

Elle est déconseillée en cas d’insuffisance rénale, d’oedèmes, aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Se renseigner en cas de pathologie lourde.