Les laits ou boissons végétales

Introduction

Les laits végétaux, ou devrait-on dire plus justement les boissons végétales, sont issus d’oléagineux secs (amande, noisette, cajou…) ou frais (noix de coco) ou de céréales (riz, avoine, millet…).

Ils sont une bonne alternative pour les personnes intolérantes au lactose et à la caséine, pour les végans. Ou tout simplement par goût ou pour favoriser une alimentation anti-inflammatoire. Ils ont moins d'impact sur l'environnement en moyenne, selon comment les végétaux sont cultivés bien sûr.

Ces laits sont intéressants par leur composition, en revanche, ils ne se substituent pas au lait maternel ou infantile.  En général ils contiennent peu de calcium mais ils sont riches en vitamines et minéraux, contiennent moins d’acides gras saturés, pas de cholestérol et plus d’acides gras essentiels bons pour le système cardio-vasculaire, etc. ; bio, ils ne contiennent pas de traces de pesticides, etc.. Les protéines végétales sont par ailleurs plus digestes ! Ils sont enfin en majorité sans gluten (sauf avoine et épeautre).

Exemples

Faisons un petit tour de piste avec quelques exemples :

  • Lait de soja :

un lait neutre, onctueux qui passe très bien dans toutes les préparations, son goût ne se sent pas sauf consommé tel quel.

Riche en protéines végétales, en fibres et acides gras polyinsaturés.

Il permettrait de réguler le taux d’oestrogènes endogènes. Mais il est déconseillé en revanche chez les femmes enceintes et les enfants de moins de trois ans.

Dans tous les cas, veillez à ne pas consommer que des produits à base de soja.

[Image par ExplorerBob]

  • Lait d’amande :

Très digeste, riches en protéines végétale, calcium, magnésium...

Contient peu de glucides et de lipides.

  • Lait d’avoine :

Le plus riche en fibres et en glucides complexes

Source de calcium

Énergisant et réchauffant

  • Lait de riz :

Le plus sucré, aimé des enfants

Riche en fibre, potassium, vitamines B...

Très fluide de consistance

  • Lait de coco :

Dit reminéralisant

Riche en goût

Riche en lipides --> Attention en cas de sensibilité intestinale, peut être plus lourd à digérer

  • Lait de noisette :

Riches en vitamines et minéraux, en fer, en acide folique

Très digeste

Un peu épais ou velouté de consistance

  • Autres :

Et on pourrait citer aussi les laits ou jus de cajou, chanvre, millet, châtaigne, épeautre, sorgho, quinoa, etc. À chacun sa saveur particulière et ses spécificités !

[Image par Markus Spiske]

Usages

À consommer tels quels, en boissons, avec des céréales, en pudding ou porridge, en smoothie, pour confectionner des cakes salés ou sucrés, des quiches, des gâteaux et desserts divers…

Personnellement, j’adore découvrir différentes saveurs et varier les plaisirs. Je les choisis toujours sans sucre ajoutés et privilégie au quotidien les variantes peu sucrées pour éviter le pic de glycémie. On peut aussi les diluer un peu avec de l’eau.

Quelques conseils :

Toujours regarder la composition de ces boissons avant achat car beaucoup contiennent des sucres ajoutés, des épaississants, etc. Les préférer en usage quotidien sans sucres ajoutés, non aromatisés, avec une composition simple. Consommer les variantes sucrées comme le lait de riz ou certains mélanges avec modération pour éviter d’augmenter la glycémie ou le surplus de sucre en général (celui-ci est inflammatoire !). En revanche, pour des en cas gourmands ils sont parfaits !

Fait maison

Et pourquoi pas le faire soi-même ! Il suffit d’un blender et c’est très simple à réaliser : mixer oléagineux ou céréales (voir un mix) avec de l’eau, filtrer avec une étamine, c’est prêt !

On peut en réaliser également avec de la purée d’oléagineux.

Attention, frais il ne se garde que 2 à 3 jours.

Les hydrolats

Qu'est-ce que c'est ?

Les hydrolats (HY) ou eaux florales sont le second produit résultant de la distillation d’une plante par entraînement par la vapeur d’eau. L’huile essentielle liposoluble flotte généralement à la surface tandis que l’eau distillée hydrosoluble se trouve en dessous. On parle d’eau florale quand il s’agit des fleurs et d’hydrolat pour les autres parties de plante.

Moins chargés en molécules actives que les huiles essentielles, les hydrolats ont cependant une très belle action, plus subtile. On peut dire qu'ils représentent une version douce de l'aromathérapie. On les préfèrera 100% pures et naturels, car ils peuvent alors être utilisées en interne comme en externe. Seuls ceux sans ajout de conservateur s'utiliseront en interne. Certains comme la camomille peuvent être utilisés facilement pour les femmes enceintes et les bébés.

Outre leur action physiologique, ils ont également une action énergétique.

Utilisation

En interne ont l’utilise pure ou dilué selon les cas dans un verre ou une bouteille d’eau. Dose générale de 1 CC pour les enfant et 1 CS ou plus pour les adultes. C’est en interne que l’action énergétique se fait.

Ces HY vont pouvoir être utilisés par ailleurs dans les produits ménagers ou cosmétiques maison, pour parfumer le linge, mais aussi en cuisine dans les plats et les dessert ou pour aromatiser les boissons.

En externe, on l’utilise en vaporisation ou en la tamponnant avec une lingette.

On évitera toutefois d’utiliser les HY issus d’huiles essentielles dermocaustiques en externe, de même que ceux issus d’HE riches en cétones seront déconseillés en usage prolongé, du fait de leur action neurologique et abortive.

On le conserve à l’abri de la lumière et des changements de températures. Idéalement au frigo pour une meilleure conservation.

[Image par Toodlingstudio]

Quelques exemples

L’hydrolat de camomille (Chamaemelum nobile) va permettre d’agir en externe sur les peaux sensibles, irritées, pour nettoyer les peaux acnéiques et en cas de dermatoses. Avec le bleuet, il agit sur les paupières irritées et les contours des yeux.

Par voie interne,  on peut en mettre 1 CS dans un verre d’eau afin de favoriser la digestion. L’HY de camomille va aussi permettre d’apaiser les personnes tendues et agitées.

En cas de manque de paix intérieure, 1 CS le matin.

C’est un des hydrolat qui s’utilise pour les bébés : en externe en soin cutané (érythème fessier…) et en interne pour faciliter la digestion mais aussi l’agitation.

L’hydrolat de cassis (Ribes nigrum) va en externe agir sur les peaux fatiguées.

En interne, il va permettre une détoxication douce de l'organisme tout en le tonifiant. Excellent à la sortie de l'hiver ! On le recommande pour les terrains allergiques et acidifiés.

L’hydrolat de rose de Damas (Rosa damascena), eau florale rafraichissante et nettoyante, anti-rides, apaisante et adoucissante, elle est parfaite pour les peaux sensibles dont celle du nourrisson.

En interne, elle va être utile pour apaiser les tensions, mais aussi en cas de deuil, de chocs, pour aider à atténuer la tristesse et retrouver la joie de vivre.

L’HY de menthe poivrée (Mentha piperota) va quant à lui agir sur la fatigue, mais aussi sur les jambes lourdes, etc.

Très abordables niveau prix (5 à 10€ en général) et facile d’utilisation, agissant sur différents plans, les hydrolats sont un superbe outil qui mérite d’être découvert.

[Image par Tilgnerpictures]

Terrain et Vitalité

[Image par Fancycrave1]

En naturopathie, on s'attache à préserver le terrain et la vitalité, et tout conseil repose sur l'état de ces deux éléments.

De quoi s'agit-il donc exactement ?

Le "terrain de santé", de quoi parle-t-on et pourquoi en prendre soin ?

Du latin « terrenum » = sol, terrestre, on définit le terrain en naturopathie comme une conjonction de l’inné et de l’acquis. Dans son ouvrage La Naturopathie au Quotidien, Dominick Léaud-Zachoval explique que :

« Pour la naturopathie, le terrain se définit par la convergence de 3 facteurs principaux :

- La constitution qui est héréditairement transmise

- Le tempérament*, qui se façonne et s’acquiert tout au long de la vie, sur les bases de ce qui a été transmis dans l’hérédité.

- Le milieu humoral et tissulaire** influencé tout autant par l’hérédité et les prédispositions (l’inné) que par le mode de vie (l’acquis). »

*-->Le tempérament va nous donner des indications sur les forces et fragilités de l’organisme, sur le comportement à la fois physiologique et psychologique, le mode de fonctionnement de la personne, etc.

**-->Le milieu humoral et tissulaire nous renseigne sur l’état de toxémie et d’encrassement d’origine endogène (lié à l’activité métabolique de l’organisme) et/ou exogène (venant de l’extérieur comme les pollutions diverses).

Il dit encore « Le terrain est finalement notre capacité à nous adapter aux différentes situations de la vie, à l’environnement, aux agressions (traumatismes psychiques ou physiques) en fonction de ce qui nous constitue et de ce que nous avons acquis tout au long de notre parcours ».

Ce terrain est donc unique pour chacun et c’est en en prenant soin, de manière spécifique, que nous pouvons garder une bonne santé tout au long de la vie.

D’où l’importance de la prévention.

Et c’est à ce travail sur la vitalité et le terrain que s’attache avant tout le naturopathe.

On veillera donc notamment :

  • aux apports que l’on fournit à notre organisme pour lui donner les éléments nécessaires à son bon fonctionnement
  • à une bonne assimilation et élimination par l’organisme.

Tout cela inclut alimentation, eau, oxygénation, pensées et gestions des émotions, équilibre activité-repos, exercice physique, hygiène émonctorielle, etc.

On utilise souvent l’image du jardin : prendre soin de son terrain, c’est un peu comme cultiver et s’occuper de son jardin !

N’oublions pas cette célèbre formule attribuée tantôt à Antoine Béchamp et Claude Bernard : « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. »                                                                        [Image par Congerdesign]

[Image ci-dessus par Delynn Talley]

La vitalité, de quoi s'agit-il exactement ?

Voici ci-dessous l’équation de la vitalité selon Pierre-Valentin Marchesseau (1911-1994), père de la naturopathie en France. (Extraite du Livret 1 « Qu’est-ce que la naturopathie »)

S = FV (GE + SN) / SH-PE  🤓

Mais encore… ? 😉🤔

➡️  Santé = Force vitale (glandes endocrines + système nerveux) / Surcharges humorales - Perméabilité émonctorielle

En effet, la force vitale prend en compte le bon fonctionnement :

  •  de nos glandes GE (capacité à sécréter hormones, sucs digestifs et autres régulant diverses fonctions métaboliques)
  •  de notre système nerveux SN en liaison avec l'ensemble de l'organisme

Elle est à mettre en relation avec deux éléments allant de pair :

  • les surcharges humorales SH, c’est-à-dire le taux d’encrassement et de toxémie de nos humeurs (liquides de l’organisme)
  • l’état de nos organes d’élimination CE (reins, poumons, foie/intestins, peau…), à savoir leur capacité à éliminer les déchets, etc.

➡️ La santé résulte donc d’un certain équilibre entre force vitale et toxémie.

De cette équation découle ainsi trois degrés de réactions aux maladies qui donne des indications sur l’état de cet équilibre au sein de notre organisme :

1) FV > SH : maladie aigüe (centrifuge, générale, violente, courte, fonctionnelle)

2) FV = SH : maladie chronique (centrifuge, locale, lente, rythmique, lésionnelle)

3)FV < SH : maladie profonde (centripète, locale, continue, lésionnelle)

Ce sont tous ces éléments et ces relations que le naturopathe va prendre en compte pour établir le programme d’hygiène vitale et veiller au bon équilibre du terrain de santé.

[Image par thiraphhon thongaram]

Prenez-soin de vous !

Le brossage à sec

[Image par Sun studio creative]

La peau est un organe majeur. On y trouve des cellules immunitaires, des terminaisons nerveuses, un réseau sanguin et lymphatique, des glandes sudoripares et sébacées, etc.

👉  Le brossage à sec vous permettra d’en prendre soin et d’agir sur différents systèmes de l’organisme.

Les vertus du brossage à sec

🔸 Exfolie la peau, élimine les peaux mortes

🔸 Rend la peau plus douce

🔸 Active la micro-circulation : la peau respire mieux, l’afflux de sang provoqué par la friction permet de mieux nourrir et oxygéner les tissus

🔸 Active la circulation sanguine

🔸 Stimule la circulation lymphatique, ce qui a pour effet de drainer les toxines, mais aussi de favoriser le système immunitaire

🔸 Aide au retour veineux, contribue à soulager les jambes lourdes

🔸 Etc.

Mode d'emploi

Il se réalise sur peau sèche durant 5 à 10 min, par mouvement circulaire. Toujours du bas et des extrémités vers le haut pour suivre le sens de circulation, des pieds jusqu’au cou. On brosse le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour respecter le sens du transit. On trouve sur internet des schémas et vidéos qui montrent le brossage complet.

NB :

- Ne pas utiliser une brosse trop dure. Privilégier une brosse en fibres naturelles.

- Frotter doucement, surtout dans les zones sensibles où la peau est plus fine. Si la peau est abîmée, ne pas frotter.

On le conseille à raison d’une fois par semaine ou une fois par jour, le matin pour réveiller son corps et se donner un coup de fouet, ou le soir pour se détendre. Peut se faire avant la douche ou sans douche, c'est déjà un nettoyage en soi.

[Image par Diana Light]

Précautions d'emploi et contre-indications

Ne pas brosser sur la peau abîmée, les varices, boutons, grains de beauté volumineux, etc.

Ce brossage est déconseillé en cas d’hyperthyroïdie, de thrombose, de lymphome et d’œdème cardiaque.

Contre-indiqué en cas d’états infectieux avec fièvre.

Le brossage à sec permet donc d'effectuer donc un véritable nettoyage, en superficie et en profondeur, en agissant sur différents mécanismes. Il contribue à une forme de détox !

La cure de sève de bouleau

[📸 Image par Analogicus]

Qu'est-ce que la sève de bouleau ?

La sève de bouleau est le liquide nutritif qui circule dans l’arbre. 🌳

Présente abondamment à la sortie de l’hiver, elle se commande souvent dès le mois de janvier en prévision de la récolte qui s’effectue autour de février-mars, au changement de saison quand se produit la montée de sève.

On veillera à ce que la récolte soit contrôlée afin de préserver l’arbre. 🌏

La sève de bouleau fraîche constitue une excellente cure au printemps, au moment de la montée de la sève ; stabilisée, elle permet également une détoxication douce d’après fêtes en début d'année, ou encore à l'automne, au changement de saison.

En effet, se conservant bien en bouteille, on peut en trouver également toute l’année.

Ses bienfaits

🔹Appelée aussi eau de bouleau, elle permet de drainer l’organisme en le détoxifiant.

Elle stimule et nettoie l’ensemble des organes d’élimination. Elle est diurétique et permet d’éliminer les déchets acides du corps.

🔹Elle possède une action anti-oxydante.

🔹Du fait de sa richesse en minéraux et oligo-éléments, elle n’épuise pas le corps mais contribue à le reminéraliser.

🔹Elle va d’ailleurs permettre de diminuer les états de fatigues et est utile en cas de convalescence.

🔹Elle est également bénéfique pour la peau et les os.

🔹Elle réduit les rhumatismes et problèmes d’articulation,.

🔹Agit aussi sur le surpoids, la cellulite, le cholestérol…

➡️Pour résumer, elle apporte un drainage et un nettoyage en douceur, tout en reminéralisant et revitalisant. 👍

 

Types de sève

La sève peut être brute ou stabilisée.

Sous la forme stabilisée, elle peut contenir un peu d’alcool ou avoir été pasteurisée et donc avoir perdu une partie de ses oligo-éléments et vitamines, son action s’en trouve donc un peu amoindrie. Son avantage est qu’elle se conserve plus longtemps.

Dans tous les cas, la conserver au frigo.

Utilisation

Jean Valnet, médecin et spécialiste des plantes, en recommande un 1/2 verre à 1 verre à jeun tous les matins durant 21 jours. En général, on parle de 150 à 250 ml/jour.

Possibilité selon les cas de réitérer durant 3 mois avec une pause de 7 à 10 jours entre chaque cure de 3 semaines.

Contre-indications

La sève de bouleau est contre-indiquée en cas d’allergie aux salicylates.

Elle est déconseillée en cas d’insuffisance rénale, d’oedèmes, aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Se renseigner en cas de pathologie lourde.

Bien vivre les fêtes

C’est parti pour les fêtes de fin d’année et leur cortège de réjouissances ! 🥂🎄🤩

C’est le moment de retrouver nos proches autour d’un bon repas, enfin de plusieurs bons repas, ne boudons pas notre plaisir !  😉

Cette période est cependant propice aux excès et c’est bien souvent notre foie et notre système digestif qui trinquent, c’est le cas de le dire.

Finalement c'est tout notre organisme qui s’en retrouve fatigué et nécessite davantage de temps pour récupérer.

Sans compter qu’il y a le froid, la fatigue de fin d’année, le manque de soleil et de sommeil, etc.

 

🙂💡Alors voici quelques petits conseils pour bien profiter des fêtes tout en ménageant notre organisme  :

  • Manger sans excès la semaine précédente, en privilégiant une alimentation alcalinisante et anti-inflammatoire riche en légumes et oméga-3, et en limitant les sucres, produits laitiers, graisses saturées, etc. Bien s’hydrater avec des eaux filtrées ou peu minéralisées et dormir suffisamment.

Durant la période des fêtes :

  • Prendre le temps de bien mâcher pour préparer la digestion et soulager le travail, cela permet aussi de ressentir la satiété et d’éviter les excès. Savourer plutôt que se remplir, il ne s’agit pas de se restreindre mais d’éviter de se laisser emporter par l’ambiance et de se rendre compte trop tard que l’on a bien trop mangé. Penser aux crudités en apéritif.
  • Si l’on a des intolérances, ne pas hésiter à en parler et/ou à prévoir quelques alternatives à faire découvrir (blinis de sarrasin, bûche à la patate douce, etc.).
  • Eviter de trop boire au cours du repas pour ne pas diluer les sucs digestifs et prévoir un verre d’eau par verre d’alcool. L'alcool déshydrate et sollicite énormément le foie.
  • Boire de l’eau tiède ou des tisanes digestives entre les repas.
  • S’oxygéner et marcher après le repas tout en se couvrant bien pour éviter les coups de froid. Notre organisme aura déjà assez à gérer avec la digestion !
  • Le lendemain, si vous sentez les excès de la veille, commencez la journée en buvant un 1/2 jus de citron pressé 🍋 dans de l’eau tiède afin de nettoyer l’organisme et soutenir le foie, puis attendez un quart d’heure avant de prendre le petit-déjeuner, ou encore, jeûnez jusqu’à midi si cela vous convient.
  • Entre les repas de fête, soulagez votre système digestif avec des repas légers.🥬🥕 Ne pas hésiter à ajouter des herbes aromatiques et épices digestives (menthe, coriandre, basilic, estragon, curcuma, cumin, sarriette, cannelle, etc.). Si vous avez fait un gros repas le midi, prévoir un repas à base de légume le soir ou encore une monodiète ! Et si vous vous en sentez le courage et l’énergie, pourquoi pas jeûner un soir.
  • Au coucher, apposer une bouillotte chaude entourée d'une serviette sur le foie. Le foie travaillant la nuit, cela va le stimuler et le soutenir.
  • Ne faites pas l’impasse sur le sommeil, permettez à votre organisme avec un dîner léger et un sommeil suffisant de récupérer et de se régénérer.
  • En cas de difficulté ou d'inconfort digestifs, une goutte d’HE de menthe poivrée/basilic exotique/estragon, etc., sur un support (1 càc d’huile ou de miel par exemple) vous soulageront. Mais aussi les tisanes de romarin, chardon-marie, menthe poivrée, fenouil, anis, badiane, réglisse, mélisse…

NB : Demander conseil et vérifier les contre-indications au préalable.

  • Envoyer de l'amour à soi-même et à tous ceux qui en ont besoin !

Vivons et festoyons avec amour et gratitude 💜✨

Excellentes fêtes à tous !

 

[Images respectivement par Bru-nO et conger design]

Les bienfaits de la marche

L’homme, être bipède, est dans sa structure anatomique conçu pour bouger (et non rester assis toute la journée…), à commencer par marcher !

La marche va avoir de nombreux bienfaits sur notre santé, comme de :

Mobiliser le corps et d’activer tout l’organisme et donc contribuer à la santé musculo-squelettique

Tonifier les muscles des jambes

Réduire la masse grasse

Réguler la glycémie et le métabolisme lipidique

Réguler la tension artérielle et favoriser la santé cardiovasculaire et cardiorespiratoire

S’oxygéner

Améliorer la circulation sanguine et le retour veineux, réduire l’apparition des varices

Réduire le stress, évacuer les tensions

Apaiser, améliorer l’humeur

Favoriser la mémoire, la concentration et les fonctions cognitives

etc.

La marche nous apporte donc un bien-être corporel, nerveux et mental mais aussi psycho-émotionnel, on peut dire que la marche a une action globale sur notre santé.

On préconise de manière générale 30 min par jour de marche soutenue.

Ne serait-ce que privilégier les déplacements à pied plutôt qu’en voiture ou en transport dès qu’on le peut, de descendre une station plus loin, de prendre les escaliers, va à la fois nous faire du bien (tout en nous faisant faire des économies si on se déplace autrement qu'en voiture), et avoir un impact positif sur l’environnement. 🌍

Il existe plusieurs façons et raisons de pratiquer la marche (s’activer, se défouler, se détendre, méditer, réfléchir, s’aérer…), la marche nous offre de nombreuses ressources ! En témoignent les différents types de marche recensés (nordique, méditative, aquatique, randonnée….). Ses effets vont bien sûr être augmentés si effectuée en milieu naturel.

Pour ma part, la randonnée est une activité qui me ressource énormément !

📸  Image par Trail

Prendre soin de son foie

"Le foie est une usine miraculeuse " Pierre-Valentin Marchesseau (père de la naturopathie en France)

Le foie est un organe roi ! Son importance se révèle d'ailleurs à travers l'étymologie : on retrouve les mêmes racines aux mots "foie" et "vie"en anglais (liver et live) et en allemand (Leber et Leben).

En MTC, le printemps est considéré comme la saison du foie. Aussi est-ce le bon moment pour le soutenir et/ou le détoxiquer. Les énergies du printemps sont d'ores et déjà là !

 

Les nombreuses fonctions du foie

Le foie a un rôle capital dans notre organisme, c’est l’organe le plus volumineux du corps humain, il pèse environ 2,5kg.

Il remplit plus de 500 fonctions ! Parmi celles-ci :

  • Il métabolise tous les produits chimiques, neutralise et élimine des substances toxiques et des toxines
  • Filtre le sang (1,2L à 1,5L par minute !)
  • Stocke des vitamines et des minéraux (comme le fer)
  • Synthétise les protéines, fabrique la bile, le cholestérol et autres substances dont l’organisme a besoin pour fonctionner
  • Métabolise les glucides et les graisses (processus de glycogenèse, (néo)glycolyse...)
  • Défense contre l’invasion microbienne
  • Régulation hormonale

Et bien d’autres rôles encore...

Que ce soient la nourriture, la boisson, les pensées, etc., tout passe par le foie !

En effet, le foie gère également la colère, les frustrations.

Il est relié par ailleurs en MTC à la vue, aux muscles et aux tendons, etc.…

 

Comment prendre soin de son foie ?

Bon nombre de déséquilibres proviennent d’un organisme surchargé. Les organes qui accumulent trop de déchets se congestionnent, perdent en efficacité voire se retrouvent en incapacité d’accomplir leurs fonctions. Le foie a un rôle majeur dans l'organisme, nous avons donc tout intérêt à veiller à son bon fonctionnement.

Voici quelques conseils de base pour prendre soin de son foie au quotidien :

  • Alimentation hypotoxique
  • Consommer une eau peu minéralisée
  • Bien mastiquer
  • Manger dans la joie
  • Faire de l’exercice physique, de la gymnastique avec par exemple des flexions du tronc (latérales et frontales), des torsions dorsales
  • Effectuer des respirations profondes, diaphragmatiques
  • Travailler à la libération de ses émotions (par un accompagnement psycho-émotionnel, les exercices d'écriture, etc.)
  • Apposer une bouillotte chaude entourée d'un linge sur le foie (côté droit) le soir, durant une quinzaine de minutes
  • Veiller à un sommeil de qualité
  • Masser les zones réflexes par la réflexologie
  • Veiller à la bonne santé des intestins qui travaillent de pair avec le foie

En cure ou pour aller plus loin :

  • Alimentation : Pratiquer une monodiète (cela peut-être un jour dans le mois, 3 jours au printemps ou bien un soir par semaine par exemple) ou une diète détoxiquante (ne manger que des fruits et légumes pendant 1 à 3 jours) ou encore le jeûne intermittent, ou un petit jeûne. Le repos alimentaire permet au foie de se détoxiquer
  • En cure ou après un repas riche et arrosé : Boire au réveil, un demi jus de citron dans de l'eau tiède (attention, cette pratique surtout si répétée ne convient pas à tous les profils)
  • Drainage avec des plantes amères (pissenlit, radis noir, artichaut, romarin, chardon-marie, desmodium, gentiane, chrysantellum, ) ou encore certaines HE (citron, carottte, livèche, romarin à verbénone, menthe poivrée..)
  • Bains tièdes ou chaud
  • Penser aux anti-oxydants, aux aliments riches en soufre (qui favorise la détoxification du foie) ou encore à l'huile de Haarlem, etc....

NB : Se renseigner auprès d’un praticien de santé avant toute entreprise ! Certaines pratiques, plantes ou éléments possèdent des contre-indications et précautions d'emploi et ne conviennent pas dans tous les cas. En cas de fragilité du foie, ne pas le stimuler mais le régénérer.

 

Images par Devon Breen et Couleur.

Le Plasma de Quinton

De quoi s'agit-il ?

Le plasma de Quinton ou Eau de Quinton est une solution buvable composée d’eau de mer extraite dans des zones profondes spécifiquement choisies, filtrée et stabilisée sans aucune adjonction.

Il s’agit d’un concentré de minéraux et d’oligo-éléments (OE) (Sodium, Soufre, Magnésium, Potassium, Calcium, Brome, Bore, Fluor, Phosphore, Lithium, Zinc, Iode, Manganèse, Or, Fer, Argent, Cobalt et Cuivre) qui en fait un produit très reminéralisant, mais aussi réhydratant. Il apporte des oligo-éléments directement assimilables. Par ces apports en nombreux éléments co-facteurs métaboliques, il permet aux émonctoires de mieux fonctionner, comble les carences et revitalise.

 

Histoire

C’est à René Quinton, physiologiste et biologiste du tout début du 20ème siècle que l’on doit ce remède. Ses travaux sur l’eau de mer l’amène à découvrir la similitude entre la composition chimique et biologique de l’eau de mer et le plasma sanguin. C’est d’ailleurs dans l’eau de mer que la vie est apparue…

Selon lui, on peut donc stimuler la force vitale d’un organisme en régénérant son « milieu marin » appauvri. Son traitement connaît un grand succès. Durant la 1ère guerre mondiale, on utilise même ses injection en guise de transfusion sanguine. Mais sa vision des choses dérange, sans compter la mise au point de son produit, polycuratif et peu coûteux. Ses travaux tombent alors dans l’oubli.

 

Caractéristiques - Deux versions

Aujourd’hui utilisé principalement sous forme d’ampoule, on trouve le plasma de Quinton dans 2 versions, isotonique et hypertonique :

  • La version isotonique a la même concentration en oligo-éléments que nos tissus. Elle va agir en profondeur et est utilisée pour la réhydratation et la détoxication cellulaire, pour combler des carences en OE et minéraux, ou encore pour stimuler l’immunité, agir sur des problèmes chroniques (de peau, digestifs, etc.). On dit aussi qu’elle rééquilibre les tempéraments extravertis, hyperactifs, etc.

 

  • La version hypertonique quant à elle aura une action plus rapide. Son taux de minéraux et OE est plus élevé que le plasma sanguin. Elle est recommandée dans des cas de grande fatigue physique et mentale, de déminéralisation, lors d’efforts intenses. On peut aussi l’utiliser en massage du cuir chevelu en cas de perte de cheveux. Elle conviendrait aux tempéraments intériorisés, anxieux et fatigables. ATTENTION : La formule hypertonique est contre-indiquée en cas de grossesse, d’insuffisance rénale, de problèmes cardiaques, de régimes sans sels et aux personnes très âgées.

Posologie

Posologie adulte  : une ampoule de 1 à 3 fois par jour, avant les repas, sous la langue. Garder une minute en bouche avant d’avaler.  Peut se prendre en cure de 1 à 3 mois, selon les besoins, à voir avec votre praticien de santé.

Selon la Médecine traditionnelle chinoise, l’hiver est la saison du rein, source de vie et d’énergie. Et aux reins est associée la saveur salée. C’est donc le bon moment pour régénérer notre organisme avec une cure de Plasma Quinton.

Nous sommes ce que nous mangeons

Ou de l’importance de prendre conscience de ce dont nous nous nourrissons

« Dans le cosmos il n’y a que ceux qui mangent et ceux qui sont mangés. En somme, tout est nourriture. » Hindu Upanishad

Tout ce que nous faisons entrer en nous, ce dont nous nous nourrissons, que ce soient des aliments, l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, les pensées que nous avons, etc., s’intègre à notre organisme pour devenir du soi et modeler la personne que nous sommes.

Ainsi les aliments que j’ingère sont digérés pour donner des briques (les protéines par exemple sont décomposées en acides aminés) qui vont participer au fonctionnement et au renouvellement des tissus.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » Antoine Lavoisier

 

Ce que je mange se retrouve donc en moi pour faire partie intégrante de mon être. Non seulement à travers ses qualités moléculaires, mais aussi vibratoires, etc.

D’où l’importance de bien se nourrir et de prendre conscience d’où vient cette nourriture, de comment elle a été produite, dans quelles conditions, etc.

Il ne s’agit pas seulement de ce que je mange mais aussi de la manière dont je mange, de comment je m’en nourris car cela va influer sur la digestion, l’assimilation de ces « informations », la vitalité. Est-ce que je prend le temps de manger ? Est-ce que je mâche ? Est-ce que je suis présent à l’acte de manger ? Dans quel contexte est-ce que je prends mes repas ? Avec quels sentiments, quelles émotions ?

Manger en conscience constitue un forme de méditation, de connexion à l’univers.

« La nourriture est pour une grande part ce qui réunit une société et l’action de manger a une relation étroite avec des expériences spirituelles profondes ». Peter Farb et George Armelagos

 

Nos choix d’alimentation et de consommation constituent par ailleurs une forme de vote, d’acte engagé pour favoriser un cercle vertueux entre ma santé globale et celle de la planète. Nous sommes des "consomma'cteurs". Tout est lié. Prendre soin de moi c’est prendre soin de la planète et vice versa.

Je vous recommande à ce sujet l’ouvrage de Jane Goodall « Nous sommes ce que nous mangeons » dont le titre original est « Harvest for hope. A guide to mindful eating »

 

Bien sûr, chacun fait ce qu’il peut, avec ses moyens, en fonction des ses priorités et de ses valeurs.

Il ne s’agit pas non plus de tomber dans l’obsession car cela induirait alors une pression et un stress qui seraient contre-productifs.

Encore une fois, il faut trouver le juste équilibre entre ces différents paramètres, et surtout se sentir en accord avec ses choix faits en conscience.

Ces considérations peuvent s’étendre aussi à nos pensées, nos croyances, nos loisirs, nos relations, etc.

Qu’est-ce que je choisis de faire entrer et grandir en moi ? Et qu’est-ce que je nourris à mon tour ?

Réintroduire ainsi plus de conscience dans notre quotidien est une façon de prendre soin de soi et par là même de son environnement.

 

Pour plus d'informations sur l'ouvrage de Jane Goodall, voici le résumé de la quatrième de couverture :

"Les ressources naturelles à la base de l'alimentation de l'homme et des animaux sont gravement menacées : déforestation, surexploitation des sols, élevage intensif, pollution des océans. C'est en constatant que ces problèmes sont liés au mode de vie adopté par les grands pays industrialisés que la grande primatologue Jane Goodall a commencé à s'intéresser de près à la nourriture des hommes - une nourriture de plus en plus dénaturée. Face à de tels enjeux, le Dr Jane Goodall propose des réponses immédiates, accessibles à tous. La grande dame des chimpanzés fait ainsi bénéficier le lecteur de ses expériences de scientifique et de fondatrice de l'institut Jane Goodall, qui inscrit son action dans une démarche globale de protection de la biodiversité, d'aide à la gestion durable et équitable des ressources. Au-delà d'une synthèse des grandes questions alimentaires d'aujourd'hui, ce livre engagé propose des éléments concrets aux consommateurs qui veulent se réapproprier la liberté de bien se nourrir."